Cliquez pour le texte / Click for text

 

 

 

English version

Elle est de toute évidence le personnage principal de son œuvre.

 

Elle s’assoit sur les dalles de pierre ou gravit un escalier, elle se cache tout au fond du paysage ou glisse sur la vague de la mer, elle s’étale de tout son long au fronton des montagnes ou se berce doucement. Elle nous attend au bout d’un sentier et pose un long regard sur une allée. Elle est omniprésente et toujours interpellée : la lumière.

 

Toujours à la recherche de cet instant où la lumière viendra griffer le pourpoint de l’ombre, André Bertounesque crée, invente des prétextes pour qu’elle se présente au rendez-vous! Et elle n’en manque pas un.

L’œuvre de Bertounesque, c’est l’attachant bonheur que l’on a de se résigner à l’abandon devant ses représentations d’un monde qui prêtent à l’enchantement, à l’écoute d’une histoire, à l’observation intérieure d’un monde où chaleur et tendresse de vivre appellent l’heure exquise.

 

Pour l’homme sédentaire qu’il est devenu, c’est une invitation à un voyage. C’est lui qui trace l’itinéraire et c’est avec ravissement que nous le suivons.

 

Son parcours rappelle à la fois certains coins de Provence par la présence des volets, des bougainvilliers, ou de certains thèmes qui rappellent les lieux. Mais ce n’est que subterfuge pour donner à la lumière toutes les chaleurs qu’elle peut faire éclore et tous les jeux d’ombre qu’elle imprime sur son passage. Potées de géraniums, allées de fleurs, mordorés des eaux calmes : ce sont des ponctuations de couleurs vives pour la mise en place d’un étal lumineux qui se couvrira d’une ombre portée, juste ce qu’il faut, là où il faut pour que l’on esquisse un sourire.

 

La provocation par la subtilité, la note bleue comme l’aurait dit Chopin, le dosage – impression qui dit plus vrai que toutes les reproductions du réel … plus vrai parce qu’il tient compte de la sensation : cet espace étrange qui conjugue et ce que l’on voit, et ce que l’on est, et ce que l’on pressent … et ce que l’on vit.

C’est ça la force de la peinture de Bertounesque. Elle fait naître le rêve, le souvenir, l’anecdote, dans des pans de vie découpés à même des sentiers bordés de fleurs, des maisons à volets ouverts ou un simple bouquet de lilas posé là par une main avisée dans un vase de verre.

 

Comme le dit si bien l’artiste, ce qui est difficile dans une œuvre, c’est trouver l’idée qui la fera naître. Bien sûr, certains sujets l’inspirent et ils lui servent de point de départ pour une création, mais seulement de point de départ; l’imaginaire fait tout le reste.

 

Son atelier? Un coin en retrait, isolé, où ne se rendent pas les bruits de la maison, puis un espace un peu restreint. Les fenêtres y ont été calfeutrées. Un chevalet, des tubes de peinture, évidemment, puis une simili-tablette sur laquelle s’érigent des couleurs qui, au fil du temps, deviennent des stalagmites lumineuses témoins du périple imaginaire de l’auteur! Mais où prend-il sa lumière cet homme! Au fil des conversations, j’ai bien compris qu’il la prenait d’abord au-dedans de lui-même. Bien sûr, elle lui est apparue au grand jour comme à nous tous, mais lui, il en a fait son premier sujet d’observation. Il sait reconnaître sa présence à tout instant et c’est son amour infini pour elle et ses mille caprices qu’il nous livre dans ses œuvres.

 

C’est enchantement de l’entendre nous parler d’elle avec fougue et vivacité. Il la connaît et la guette comme s’il savait que, mal aimée et mal comprise, elle pourrait lui jouer de vilains tours.

L’imaginaire de cet artiste est fécond. Doté d’une mémoire phénoménale et d’une culture exceptionnelle dont il ne fait jamais étalage, Bertounesque fascine et ravit à la fois par sa verve et son immense besoin de silence. Sur la toile, le geste est rapide, sûr, efficace et terriblement incisif : il faut faire vite et bien quand on travaille à l’acrylique. Les longues années d’expérience aidant, de la toile naissent formes et couleurs dont on sent en filigrane la connaissance approfondie du monde qu’il peint et des réalités qu’il dépeint. Cet artiste peut encore et toujours nous étonner! Il sait créer des moments où chacun y trouve sa vérité.

 

Il sait apaiser bien que souvent tourmenté. Il sait traduire en couleurs les moments fugitifs de la vie pour mieux donner l’illusion d’éternité. Il sait inspirer le sentiment le plus précieux : la liberté. Il sait …

 

Solange LeBel


Cliquez sur les miniatures pour visiter la galerie virtuelle

 


 

Cliquez sur le nom des galeries pour les visiter en ligne (si disponible)

 

Le Balcon d'Art

St-Lambert

Québec

Galerie d'art Iris

Baie-St-Paul

Québec

     

Westmount Gallery

Toronto

Ontario

Masters Gallery Calgary Alberta
 

accueilartistesbabillard  ●  partenaires

contactez-nous


visitez

Lithographies, cartes, affiches et plus encore...

© 2003 Multi Art ltée. tous droits réservés